CONFÉRENCE 40ème ANNIVERSAIRE DE L’AFDOC du 7 octobre 2016

OUVERTURE PAR Marc RESCHE Président de l’AFDOC

 

 

MESDAMES, MESSIEURS, CHERS ADHERENTS ET AMIS,

 

Avant même de prononcer l’ouverture de cette conférence, je voudrais vous proposer de nous recueillir une minute à la mémoire d’Amédée MÜLLER, notre ancien Président qui nous a quittés la semaine dernière, sans qui je me sens un peu orphelin au sein de l’AFDOC. C’est lui, en effet qui m’avait demandé de faire repartir l’AFDOC en Isère au printemps 2014 puis m’avait proposé pour prendre la tête de l’AFDOC Nationale en forçant peut-être un peu les us et coutumes mais en respectant toutefois la légalité en la matière comme il le faisait dans tous ses actes. Amédée avait remis le navire AFDOC à flot mais par gros temps et avait tenu la barre ferme. Il avait su donner le bon cap et mener le navire à bon port pour me passer ensuite les commandes. Je lui serai pour cela à jamais reconnaissant.

Je vous propose donc que nous respections une minute de silence pour honorer sa mémoire.

C’est un très grand honneur pour moi d’ouvrir cette conférence qui sera le temps fort des manifestations qui marqueront les célébrations du 40ème anniversaire de la création de l’AFDOC et de vous y souhaiter la bienvenue.

Cette association de patients, qui, à l’origine, ne concernait que les opérés du cœur a, en effet, été créée ici, à Grenoble, en 1976 et sa déclaration d’existence a été enregistrée en Préfecture de l’Isère le 25 novembre de cette année-là.

Qu’il me soit donc permis, avant tout autre chose, de rendre hommage aux fondateurs les Professeurs et Docteurs BARRIÉ, CONTANIN, DENIS, MARTIN-NOÊL et PILICHOWSKI ainsi qu’à son premier Président M. Raymond REVILLET. Depuis cet acte fondateur, d’autres Présidents se sont succédés qui, par leur travail, leur ténacité et leur force d’entraînement ont permis que nous soyons ici aujourd’hui pour célébrer cet anniversaire, et, parmi eux, je voudrais citer M. Jean-Pierre CARTAUT, ici présent, sans oublier tous les autres, en particulier ceux qui ont contribué à laisser une empreinte positive à notre association et ont œuvré pour lui donner une bonne image, ce qui malheureusement n’a pas été toujours le cas, mais ce sont là les vicissitudes de la vie en général et de celle d’une association en particulier. Et puisque nous parlons de présidence, je voudrais également évoquer une Présidente, qui a joué un rôle essentiel dans mon engagement au sein de l’AFDOC, Madame Claude CROQUETTE. En effet et bien qu’il ne s’agisse pas de l’AFDOC, mais de feue l’AOCCB, c’est elle qui m’a donné envie de m’engager dans une association d’opérés du cœur. Puis c’est elle qui m’a mis le pied à l’étrier ne sachant pas que je suis très, mais vraiment très mauvais cavalier. Et comme tout est parti au triple galop, j’ai dû m’accrocher pour ne pas être désarçonné.

Mais laissons-là la métaphore hippique et revenons à l’AFDOC pour rappeler que notre association nationale, agréée par le Ministère des Affaires sociales et de la Santé comme association de patients et reconnue comme association de bienfaisance et d’assistance a compté plus de 2000 membres au plan national, je pense d’ailleurs que nous pouvons avoir une pensée pour tous nos anciens adhérents disparus. Mais le manque d’enthousiasme général vis à vis du bénévolat et de l’engagement associatif et, tout simplement la vie qui passe, expliquent le fait que nous sommes à l’heure actuelle un petit millier. Ayons toutefois confiance en l’avenir et le vœu que je forme est que le président qui aura l’honneur d’ouvrir les manifestations du cinquantième anniversaire, dans dix ans, puisse, lui, faire valoir une inversion réelle de la courbe du nombre d’adhérents. Quoi qu’il en soit, un grand merci à vous tous, adhérentes et adhérents, pour votre fidélité et votre présence à nos côtés.

Il me paraît essentiel, surtout pour le public non averti d’insister en trois mots sur les valeurs qui nous guident : la solidarité, l’entraide et l’amitié et de rappeler les buts de notre association :

. d’établir et d’entretenir les liens d’entraide et d’amitié entre tous les membres de notre association et leur famille, de les rassurer par notre témoignage, dans le cadre des permanences que nous tenons dans les Maisons des patients ou lors des rencontres que nous organisons dans les services de Réadaptation cardiaque, et je salue bien [cor]/[cœur]-dialement Madame le Dr ROCCA qui nous ouvre les portes de son service ici, à Grenoble et qui nous honore de sa présence ce soir,

. de les accompagner auprès des organismes sociaux et du corps médical,

. de les aider dans leur réinsertion sociale et/ou professionnelle et, éventuellement au plan matériel, en relation avec les organismes sociaux de l’hôpital, comme nous l’avons fait cette année pour une famille savoyarde,

. de représenter les usagers dans les établissements de santé et dans les instances d’élaboration et de mise en place des politiques sanitaires,

. d’organiser et de participer aux actions d’information et de prévention en collaboration avec les professionnels de santé, et les associations, en particulier l’Association de Cardiologie des Alpes dont le Président est le Pr MACHECOURT,

. de participer à l’éducation thérapeutique du patient et à l’accréditation des établissements de santé,

. de contribuer, suivant nos moyens, au financement de fondations ou de laboratoires pour la recherche, comme nous allons le faire pour le laboratoire du Pr MENASCHÉ qui travaille sur les cellules souches.

Et, parmi les actions réalisées, il est important de mentionner tout spécialement « Petit Coeur », à destination, comme son nom l’indique, des enfants malades et de leur famille. Je tiens d’ailleurs à remercier tout particulièrement notre association de l’AFDOC CENTRE pour son action cette année à destination des enfants hospitalisés dans le service de Pédiatrie du Centre hospitalier Pierre DEZARNAULDS de GIEN. D’ailleurs l’AFDOC CENTRE conduit chaque année ce type d’action.

Mais vous n’êtes pas venus pour entendre un satisfecit et encore moins un catalogue des actions réalisées ou participer à une cérémonie d’auto- encensement, et je n’ai pas oublié que nous sommes ici, ce soir, dans cet amphithéâtre gracieusement mis à notre disposition par Monsieur le Maire de Grenoble, que je remercie chaleureusement pour ce geste en notre faveur, ce qui nous permet de réaliser cet événement dans les conditions optimales où nous sommes.

Si nous avons pu mettre en place cette conférence médicale grand public, c’est grâce au concours professionnel des professeurs MACHECOURT et CHAVANON qui vont nous entretenir de l’évolution fulgurante des progrès et des techniques en cardiologie et en chirurgie cardiaque, parfois, avec images à l’appui, mais attention, âmes sensibles s’abstenir. Pour finir, nous ferons appel à un grand témoin, le Docteur Jean-Pierre NOE, grand témoin à plusieurs titres, celui de médecin généraliste, certes désormais en retraite, mais fort de son expérience du diagnostic précoce de la maladie cardiaque, de son vécu d’opéré du coeur, et donc de sa propre expérience de la vie courante avec et après la maladie et, en plus de son engagement au sein de l’AFDOC comme Président de l’AFDOC LOIRE.

Je ne mobiliserai pas plus longtemps la parole et la cède volontiers au Professeur MACHECOURT.

Je vous remercie pour votre attention.

Marc RESCHE